FERNAND VERHESEN

Roberto Juarroz



L'émouvante singularité du parcours poétique de Roberto Juarroz tient en ce que sa puissance équilibrante est constamment en dissidence avec elle-même: ce serait méconnaître l'essentiel que de ne pas voir dans un constant voilement / dévoilement une interrogation poursuivie avec une obstination à la fois ambitieuse et modeste.

L'homme était ainsi et le demeure au cœur de ceux qui eurent le privilège de connaître les ressources de son amitié. Sa parole, comme dictée par l'affectueuse attention qu'il accordait à l'écoute de l'autre et qui était exactement celle de son écriture, témoignait d'une verticalité ascendante mais tempérée dans l'acte de vivre - et d'écrire - par l'humilité d'une expérience indéfiniment recommencée dans un pur présent sans frontières.

L'homme était ainsi, toujours aux extrêmes d'un trajet existentiel tendu sans égards pour lui-même mais infiniment réceptif à tout ce que le simple compagnonnage pouvait associer à sa propre démarche d'inflexions toujours accueillies avec une sorte de ferveur retenue et pourtant chaleureuse.

L'homme était ainsi et le reste en nous, je veux dire en ceux qui lisent et liront Poésie verticale, à la recherche de son être et du nôtre. Certes inquiète, cette recherche, mais mieux éclairée que de nature grâce au chemin que nous ne cesserons de suivre ensemble, car "la beauté naît du dialogue, de la rupture du silence et de regain de ce silence", ainsi que le disait René Char (Œuvres complètes, Pléiade, p. 258) qui tenait Roberto Juarroz pour "un vrai et grand poète"(1) .

L'homme était ainsi et tel il demeure pour nous qui sommes désormais et avec lui, selon cette belle expression de Clément Rosset à propos de Lucrèce, des "auditeur(s) du silence"(2) , encore qu'une voix secrète prolonge en notre plus vive mémoire ses inépuisables échos.

C'est ainsi qu'il en est, et comment se pourrait-il autrement, lorsqu'on aborde avec un poète l'une des dimensions majeures de ce monde qui n'en reste pas moins une énigme mais dans un lieu qui soit, s'il est occupé par Roberto Juarroz, habitable pour ceux qui font route avec lui. Et qu'au fond de nous grâce à lui irradie en filigrane le sens de notre destinée partagée. La mutation créatrice s'accomplit de voir ce qui, sur nos lisières communes, s'instaure secrètement et positivement d'illimité, malgré tout. Le champ de notre regard s'étend même jusqu'à ce que la réversion de la réalité nous restitue ce qui était, sans doute, oublié et se met en œuvre dans l'actuel. Apparaît, lorsque se multiplie la mise en scène d'une poésie verticale, le tracé d'une ligne de haute tension qui traverse le Rien, et laisse comme en pointillé aux confins d'un double abrupt s'inscrire quelques pas irréfutables, sur l'arête.

Telle est la région où chemine, précis comme fil de lame, le poème qui s'opère et s'effectue à la rencontre du vivre sous-jacent et de la pensée, au niveau d'un réseau stellaire de choses et de songes.

Le poème associant des signes de toutes provenances, il retient aussi bien ceux qu'il décèle dans le plan de l'invisible que ceux qui lui parviennent de l'extérieur: il ne peut que poursuivre ponctuellement une trajectoire ascensionnelle et indéterminée au carrefour des vivants et du mystère.

L'œuvre devient de la sorte une opération qui implique une expérience toujours originale où le répertoire de la réalité se transmue en un langage plus réel qu'elle-même dont l'énigmatique profondeur se révèle, un instant, partiellement saisissable, sans que surgissent les fractures de toutes illusions et tous leurres surdéterminants. Solitude réfléchissante et partagée de l'homme et du monde.

FERNAND VERHESEN


    Notes
  1. Lettre de René Char à F.V. du 2.XI.1962 : "… Roberto Juarroz est un vrai et grand poète qui nous est offert par votre main…".
  2. Logique du pire, P.U.F., 1971, p. 144. Cit. par A. Comte-Sponville, Vivre, P.U.F., 1988, p. 166.


Bulletin Interactif du Centre International de Recherches et Études transdisciplinaires n° 5 - Juin 1995

sommaire précédent suivant 

Centre International de Recherches et études Transdisciplinaires
http://ciret-transdisciplinarity.org/bulletin/b5c3.php - Dernière mise à jour : Samedi, 20 octobre 2012 11:00:13