DECLARATION ET RECOMMANDATIONS


du
Congrès International

Quelle Université pour demain ?
Vers une évolution transdisciplinaire de l'Université

Locarno, Suisse (30 avril - 2 mai 1997)




Conclusions du congrès :

  1. Le congrès a remercié l'UNESCO et le CIRET pour l'intérêt qu'ils portent à la transdisciplinarité dans le monde. Il a tout particulièrement souligné l'importance de cet engagement pour la suite des projets futurs liés à l'Université et à l'enseignement supérieur. Il a souhaité participer au projet majeur en cours à l'UNESCO sur la transdisciplinarité, émanant du Plan à moyen terme, à ceux qui ont trait à la préparation et à la tenue de la Conférence Mondiale sur l'Enseignement Supérieur (Paris, 28 septembre - 2 octobre 1998) et au prochain programme et budget 29C/5 1998-1999.

  2. Le congrès a souhaité que les Etats membres s'engagent eux aussi profondément au cours de la prochaine décennie afin que la pensée transdisciplinaire irrigue désormais la nouvelle vision de l'Université.

Afin d'aider l'UNESCO, le CIRET et l'Université dans leurs travaux futurs, les participants ont soumis à l'attention de M. Federico Mayor, Directeur Général de l'Unesco, des programmes d'action et de coopération entre les Etats membres, sous forme d'une Déclaration et de Recommandations.






DECLARATION DE LOCARNO



  1. Les participants au Congrès International, Quelle Université pour demain ? Vers une évolution transdisciplinaire de l'Université, (Monte Verità, Locarno, Suisse, 30 avril - 2 mai 1997) approuvent pleinement la finalité du projet CIRET-UNESCO qui fit l'objet des débats du Congrès : faire évoluer l'Université vers l'étude de l'universel dans le contexte d'une accélération sans précédent des savoirs parcellaires. Cette évolution est inséparable de la recherche transdisciplinaire, c'est-à-dire de ce qu'il y a entre, à travers et au-delà de toutes les disciplines.

  2. Malgré les conditions extrêmement variées d'une université à l'autre et d'un pays à l'autre, la désorientation de l'Université est devenue mondiale. De multiples symptômes masquent la cause générale de cette désorientation : la privation de sens et la famine universelle du sens. La quête du sens passe nécessairement par l'éducation intégrale de l'être humain, à laquelle la recherche transdisciplinaire peut ouvrir la voie.

  3. Les participants lancent un appel solennel à l'Unesco et à tous ses pays membres ainsi qu'aux autorités universitaires du monde entier afin que tout soit mis en oeuvre pour faire pénétrer la pensée complexe et transdisciplinaire dans les structures et les programmes de l'Université de demain.

  4. L'Université est non seulement menacée par l'absence du sens, mais aussi par le refus du partage des connaissances. L'information qui circule dans le cyber-espace engendre une richesse sans précédent dans l'histoire. Compte tenu de l'évolution actuelle, il est à craindre que les info-pauvres deviennent de plus en plus pauvres, les info-riches de plus en plus riches. L'une des vocations de la transdisciplinarité est la recherche de mesures nécessaires pour adapter l'Université à l'ère cyber. L'Université doit devenir une zone franche du cyber-espace-temps.

  5. Le partage universel des connaissances ne pourra avoir lieu sans l'émergence d'une nouvelle tolérance fondée sur l'attitude transdisciplinaire, ce qui implique la mise en pratique de la vision transculturelle, transreligieuse, transpolitique et transnationale. D'où la relation directe et incontournable entre paix et transdisciplinarité.

  6. La transdisciplinarité est globalement ouverte. La définir par la logique classique serait l'enfermer dans une pensée unique. Les niveaux de réalité sont indissociables des niveaux de perception et ceux-ci fondent la verticalité des degrés de transdisciplinarité. La voie transdisciplinaire est inséparable à la fois d'une nouvelle vision et d'une expérience vécue. C'est une voie d'autotransformation orientée vers la connaissance de soi, vers l'unité de la connaissance et vers la création d'un nouvel art de vivre.

  7. Le clivage entre science et culture qui s'est produit il y a un peu plus de trois siècles est un des plus dangereux. D'un côté, les détenteurs d'un savoir pur et dur et, de l'autre, les praticiens d'un savoir équivoque et mou. Ce clivage se réfléchit inévitablement dans le fonctionnement des universités dès lors qu'elles favorisent le développement accéléré de la culture scientifique au prix de la négation du sujet et de l'évanouissement du sens. Tout doit être fait pour réunifier les deux cultures artificiellement antagonistes - culture scientifique et culture littéraire ou artistique - par leur dépassement dans une nouvelle culture transdisciplinaire, condition préalable d'une transformation des mentalités.

  8. Le problème-clef le plus complexe de l'évolution transdisciplinaire de l'Université est celui de la formation des formateurs. Les universités pourraient pleinement contribuer à la création et au fonctionnement de véritables "Instituts de recherche du sens" qui auraient forcément des effets bénéfiques pour la survie, la vie et le rayonnement des universités.

  9. Une éducation authentique ne peut orienter la connaissance vers le seul pôle extérieur de l'Objet sous couvert de centaines de disciplines de recherches sans orienter en même temps son interrogation vers le pôle intérieur du Sujet. Dans cette perspective, l'éducation transdisciplinaire réévalue le rôle de l'intuition donatrice originaire, de l'imaginaire, de la sensibilité et du corps dans la transmission des connaissances.



Monte Verità, Locarno, le 2 mai 1997

Comité de rédaction de la Déclaration :

Michel Camus et Basarab Nicolescu






RECOMMANDATIONS



1. CREATION D'UNE CHAIRE UNESCO ITINERANTE
Il est recommandé à l'UNESCO, si possible en collaboration avec l'Université des Nations Unies (Tokyo), de créer une chaire itinérante qui organiserait des conférences magistrales impliquant la communauté entière et permettant de l'informer sur les concepts et méthodes de la transdisciplinarité. Cette chaire pourrait s'appuyer sur la création d'un site Internet qui préparerait la communauté internationale et universitaire à une découverte théorique et pratique de la transdisciplinarité. L'objectif est que tout soit mis en oeuvre pour faire pénétrer le germe de la pensée complexe et de la transdisciplinarité dans les structures et les programmes de l'Université de demain.


2. DEVELOPPEMENT DE LA RESPONSABILITE
Il est recommandé aux Universités dans le cadre d'une approche transdisciplinaire de faire appel notamment à la philosophie de la Nature, à la philosophie de l'Histoire et à l'épistémologie dans le but de développer la créativité et le sens de responsabilité des futurs dirigeants. Il faudrait introduire des cours à tous les niveaux pour sensibiliser les étudiants et les éveiller à l'harmonie entre les êtres et les choses. Ces cours pourraient se fonder sur l'histoire des sciences et de la technologie ainsi que sur les grands thèmes multidisciplinaires d'aujourd'hui (surtout la cosmologie et la biologie générale) pour habituer les étudiants à penser les choses avec clarté et dans leur contexte, en vue du développement industriel et de l'innovation technologique, et de s'assurer que les applications ne contreviennent pas à une éthique de responsabilité vis-à-vis des autres hommes et de l'environnement.


3. DIFFUSION DES EXPERIENCES TRANSDISCIPLINAIRES INNOVATRICES
Il est recommandé au CIRET de préparer à l'intention des formateurs une publication dans les langues de l'UNESCO qui recenserait des expériences innovatrices de référence : Open University, Académie d'Architecture du Tessin (l'expérience Mario Botta), American Renaissance in Science Education (l'expérience Leon Lederman), l'Université de Bâle (l'expérience Werner Arber) l'Observatoire pour l'Etude de l'Universite du Futur (l'OEUF) avec la collaboration de l'Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne, Maison des Cultures du Monde, expériences transculturelles de la Catalogne, etc. L'objectif est un réel partage des connaissances et expériences.


4. FORMATION DES FORMATEURS ET EDUCATION PERMANENTE
Il est recommandé aux Universités, dans le cadre de l'éducation permanente et de la formation continue :

  1. de concevoir et de réaliser des programmes de formation au contenu spécifiquement transdisciplinaire, qui, au-delà de visées proprement professionnelles, permettraient l'épanouissement de la personne humaine et la prise en compte des phénomènes de société.
  2. de publier des comptes-rendus d'expériences éducatives diverses témoignant, de manière didactique et vivante, du problème de la complexité et de l'émergence du sens ainsi que de l'intérêt de nouvelles méthodologies d'apprentissage induites par la transdisciplinarité.

En vue de la formation des formateurs, il est demandé au CIRET d'entreprendre des travaux en vue d'organiser, aves les ONG, fondations et universités, quatre ateliers régionaux de recherches transdisciplinaires impliquant la mise en pratique de la vision transculturelle, transreligieuse, transpolitique et transnationale. Un effort particulier devra être fait afin que certains de ces ateliers se tiennent dans, ou en collaboration avec, des Universités de pays dits en voie de développement.


5. DU TEMPS POUR LA TRANSDISCIPLINARITE
Il est recommandé aux responsables universitaires (présidents des Universités, directeurs de départements, ...) de consacrer, pour chaque discipline, 10% du temps à des enseignements proprement transdisciplinaires.


6. CREATION DE CENTRES D'ORIENTATION, D'ATELIERS DE RECHERCHE ET D'ESPACES TRANSDISCIPLINAIRES
Il est recommandé aux Universités :

  1. de créer des centres d'orientation transdisciplinaire destinés à éveiller des vocations et à faire découvrir les possibilités enfouies en chacun ; l'égalité des chances chez les étudiants se heurte forcément aux inégalités de leurs possibilités.
  2. de créer des ateliers de recherches transdisciplinaires (libres de tout contrôle idéologique, politique ou religieux) comprenant, dans chaque atelier, des chercheurs de toutes les disciplines. Il s'agit, sur des projets précis, d'introduire progressivement des chercheurs ou des créateurs extérieurs à l'Université, y compris des musiciens, des poètes et des artistes de haut niveau, en vue de fonder le dialogue universitaire entre les diverses approches culturelles, tenant compte de l'expérience intérieure et de la culture de l'âme . La codirection de chaque atelier serait assurée par un enseignant en sciences exactes et un enseignant en sciences humaines ou en art, chacun d'eux étant élu par cooptation et en toute transparence. Il s'agirait pour chacun de découvrir le vécu d'une médiation sensible et corporelle afin de tenter de vivre une expérience plus large de relation avec le monde, la nature et les autres.


7. CULTURE SCIENTIFIQUE ET CULTURE LITTERAIRE ET ARTISTIQUE
Afin de rapprocher les deux cultures artificiellement antagonistes, culture scientifique et culture littéraire et artistique, et de faire évoluer les mentalités, il est recommandé à l'UNESCO, aux Universités, au CIRET, aux ONG et fondations d'organiser des forums transdisciplinaires incluant l'histoire, la philosophie, la sociologie des sciences et l'histoire de l'art contemporain.


8. TRANSDISCIPLINARITE, DEVELOPPEMENT ET ETHIQUE
Suite à son important rapport sur "culture et développement", il est recommandé à l'UNESCO de tirer parti de la vision transdisciplinaire, notamment en ce qui concerne les projets, programmes et recommandations touchant :

  1. à l'éthique de l'universel,
  2. aux questions concernant les femmes et la jeunesse.


9. INNOVATION PEDAGOGIQUE ET TRANSDISCIPLINARITE
Il est essentiel de réaliser des suivis d'expériences témoignant de l'innovation proprement pédagogique liée au développement de la démarche transdisciplinaire dans l'enseignement.


10. MASS MEDIA ET TRANSDISCIPLINARITE
La question de la transdisciplinarité ne concernant pas seulement les élites, il convient, afin de toucher la société, que le CIRET imagine et réalise des actions à destination des mass média (télévision, radio, journaux, publications sur Internet, etc.)


11. MULTIMEDIA ET TRANSDISCIPLINARITE
Il est recommandé à l'UNESCO, dans le cadre de ses travaux sur la communication faisant suite notamment à la célébration du centenaire du cinema, de développer des programmes de rencontres entre le savoir universitaire et l'expérience créatrice des artistes travaillant sur différents médias et utilisant les nouvelles technologies.


12. TRANSDISCIPLINARITE ET CYBERESPACE : ATELIERS PILOTES
Il est recommandé de favoriser et de développer tous les moyens techniques à disposition en vue de donner à l'éducation transdisciplinaire en émergence la dimension universelle requise et, plus généralement, de promouvoir le domaine public de l'information (la mémoire virtuelle du monde, l'information produite par les organisations gouvernementales ainsi que l'information liée au régime du copyleft ).

Dans cette perspective, il est hautement recommandé à l'UNESCO et aux pays concernés d'encourager et de développer des expériences-pilotes qui, comme par exemple l'OEUF (Observatoire pour l'Etude de l'Université du Futur), se fondent sur l'extension des réseaux, tel Internet, et "inventent" le futur en assurant une activité planétaire en feed-back continu, instaurant de la sorte pour la première fois des interactions au niveau universel.


13. PAIX ET TRANSDISCIPLINARITE
Il est recommandé de favoriser, de soutenir et de faire connaître les expériences et les projets démontrant l'apport de la transdisciplinarité au développement de l'exigence et de l'esprit de paix.

Monte Verità, Locarno, le 2 mai 1997



* * * * *

Une motion spéciale de remerciements, adoptée à l'unanimité, a été adressée à la Commission Nationale Suisse auprès de l'UNESCO, à la Délégation Permanente de la Suisse auprès de l'UNESCO, à la Section Culture et UNESCO du Département Fédéral des Affaires Etrangères de la Suisse, au Département de l'Instruction et de la Culture de la République et du Canton du Tessin, à la Fondation Monte Verità d'Ascona et l'Association Internationale pour la Vidéo dans les Arts et la Culture.



* * * * *

[français] [anglais] [espagnol]

Congrès de Locarno, 30 avril - 2 mai 1997


bulletins sommaire précédent


Centre International de Recherches et études Transdisciplinaires
http://ciret-transdisciplinarity.org/locarno/locarno7.php - Dernière mise à jour : Samedi, 20 octobre 2012 11:39:53