BULLETIN N° 2

Juin 1994


bulletins sommaire précédent


RÉSEAU


CENTRE DE RECHERCHES TRANSDISCIPLINAIRES SUR LES SCIENCES ET LES TECHNIQUES

(Université Louis Pasteur, Strasbourg)


Lorsqu'en 1988-89, l'Université Louis Pasteur (U.L.P.) a procédé à une restructuration de l'ensemble des recherches conduites en son sein par la mise en place d'un certain nombre de "Centres de Recherche", elle a décidé de regrouper - dans un Centre de Recherches Transdisciplinaires sur les Sciences et les Techniques (C.R.T.S.T.) - toutes celles et tous ceux qui œuvraient - à temps plein ou à temps partiel - dans les domaines de l'Histoire des Sciences, de l'Épistémologie, de l'Anthropologie et de la Sociologie de la Science. Cette création traduit la nécessité ressentie par l'U.L.P. de mieux se penser elle-même et de réfléchir - de façon critique et indépendante - à la demande sociale en matière de recherche et de formation et à la façon dont elle entend y répondre. Par les enseignements dont il assume la responsabilité (DEA, DESS, Mastère européen) et par les recherches que ses membres effectuent, le C.R.T.S.T. s'efforce de sensibiliser et d'initier les étudiants, les enseignants et les chercheurs - par-delà la nécessaire spécialisation - aux fondements historiques et épistémologiques de leur démarche scientifique ainsi qu'aux enjeux sociaux, culturels, économiques et éthiques de la contribution qu'ils apportent au développement scientifique et technique. Depuis le 1er janvier 1993, le C.R.T.S.T. est aussi constitué en Unité Mixte de Recherche C.N.R.S.-U.L.P., sous la dénomination "Institut de Recherche sur les Fondements et les Enjeux des Sciences et des Techniques".

PIERRE KARLI
Membre de l'Académie des Sciences

début


INSIGHT

(44, rue Fortuny, 75017 Paris, tél. 01 44 15 29 01)


La Transcommunication est utilisée par les entreprises pour définir des positionnements de marques européennes. Cette méthode (mise au point par nous-mêmes au sein de la Société INSIGHT) postule que, au-delà des habitudes de consommation, des idéologies dominantes et des empreintes culturelles nationales, il existe un langage commun aux différents consommateurs des différents pays d'Europe, un imaginaire européen.

Mobilisant notre capacité d' "anticiper l'avenir sous forme de symboles", la Trans-communication donne accès aux représentations et aux valeurs qui façonnent nos comportements et nos opinions et qui donnent sens à nos pensées et à nos actions. Elle n'appréhende pas le langage des Européens de manière purement rationnelle, à travers leurs seuls opinions et ressentis, mais à travers leur imaginaire commun. En effet, nous vérifions en permanence, à travers nos études internationales, que les aspirations des peuples passent d'abord par les représentations qu'ils se font des objets de leur environnement, par les valeurs qu'ils attribuent à ces objets du monde (la grande consommation, la culture, la science, la politique etc.).

La Transcommunication constitue une méthode véritablement transdisciplinaire, faisant appel aux outils de la psychologie, de la sémiotique, de l'analyse statistique du langage et de la recherche stratégique pour formuler des plates-formes d'action. Elle permet aux entreprises d'aller à la rencontre des consommateurs pour leur parler d'une même voix des langages divers. Ce que la Transcommunication apporte aux entreprises prouve bien qu'il existe un imaginaire transnational et accessible, chargé de sens et d'émotion, qui puisse donner corps à une communauté d'esprit entre les différents peuples d'Europe.

GEORGES GUELFAND

début


TEMENOS
Revue des Arts de l'Imagination

(47 Paulton's Square, London SW3 5DT, Royaume Uni)


Temenos, Revue des Arts de l'Imagination, a publié treize numéros entre 1981 et 1992, date à laquelle nous avons converti Temenos en un Institut d'Éducation, la Temenos Academy . Les directeurs fondateurs étaient Philip Sherrard (théologien et traducteur de poésie grecque moderne), Keith Critchlow (architecte et autorité sur la "géométrie sacrée", fondateur de VITA-Visual Islamic Traditional Art), Brian Keeble (directeur des Éditions Golgonooza et travaillant dans la tradition artisanale d'Éric Gill) et moi-même dont le champ de recherches est William Blake et la tradition néoplatonicienne dans la poésie anglaise.

Après le second numéro j'ai assumé seule la direction. Nous avons publié des œuvres originales - prose, poèmes et reproductions de peintures - et des textes de critique et d'érudition de très haut niveau, mais toujours sous l'angle de "la connaissance de l'Imagination", de la philosophia perennis , et de ce que Henri Corbin a appelé l'ordre de l' "Imaginal". Dans ces conditions, nos tirages n'ont jamais tout à fait atteint le chiffre de deux mille dont W.B. Yeats estimait qu'à n'importe quelle époque il est celui des gens du monde entier qui comprennent réellement la poésie (c'est-à-dire l'Imagination).

Nous n'avions pas au départ l'intention d'être une revue "internationale", mais nous le sommes devenus de par la nature même de nos études, qui portent sur le monde entier. Nos ressources étant pratiquement non-existantes, nous ne payions pas nos collaborateurs, mais dès le départ publier dans Temenos fut considéré comme une distinction enviable. Alors que nous ne saurions prétendre que nos contributions sur les divers pays étaient pleinement représentatives d'aucun d'entre eux, nous avons reçu des contributions remarquables du monde entier : Toyoto Izutsu (Japon), Daryush Shayegan (Perse), Kamaladevi Chattopadhyay, Kapila Vatsyayan, Sisir Kumar Ghose, Karan Singh, Raja Rao, Nirmal Verma et en traduction Tagore et Kalidasa (Inde), Roberto Sanesi (Italie), Andrei et Arseny Tarkovsky (Russie), Jan le Witt (Pologne), O.V. de Lubicz Milosz, Czeslav Milosz, Henri Corbin, Gilbert Durand, Gaston Bachelard, Jean Mambrino, Basarab Nicolescu (France), Liam Miller, John Montague, Thomas Kinsella (Irlande), Wilson Harris (Guyane), Robert Duncan, Wendell Berry, Joscelyn Godwin, John Carey (USA), James Cowan (Australie), et en Angleterre les poètes David Gascoyne, Vernon Watkins, Peter Redgrove, Jeremy Reed, les peintres Cecil Collins, Winifred Nicholson, David Jones, Samuel Palmer, des contributions critiques et érudites de Joscelyn Godwin, John Tavener (musique), de John Michell, Peter Malekin, Francis Warner et son Altesse Royale le Prince de Galles. Et de nombreuses autres contributions comprenant une large section consacrée à des traductions et à des études critiques sur Novalis.

Nous aurions pu continuer, il y avait bien des thèmes que nous aurions pu explorer, mais nous avions bien présenté notre cause et nous poursuivions un travail d'éducation. Son Altesse Royale le Prince de Galles nous a offert un centre dans son Institut d'Architecture, fondé par lui à de mêmes fins de réaffirmer les valeurs sacrées comme la seule inspiration essentielle de tous les arts.

Peut-être les paroles de Basarab Nicolescu, "le vent a tourné", sont-elles prophétiques. S'il en est ainsi, nous pensons que Temenos a apporté sa contribution de par le monde entier au renversement des prémisses d'une civilisation matérialiste en décadence. W.B. Yeats avait aussi entrevu ce renversement quand il écrivait : "Les trois siècles provinciaux sont terminés : la sagesse et la poésie sont de retour".

KATHLEEN RAINE
(texte traduit par Michèle Duclos)

début


ARIES
Revue de l'Association pour la Recherche de l'Information sur l'Ésotérisme

(8, Chemin Scribe, 92190 Meudon Bellevue)


ARIES (Revue de l'Association pour la Recherche de l'Information sur l'Ésotérisme), revue semestrielle, a été créée en 1985 par Roland Edighoffer et Antoine Faivre. Elle a pour objet de faire régulièrement le point sur les parutions, colloques, positions de thèse, etc. récents concernant l'ésotérisme (c'est-à-dire les courants ésotériques tels que hermétisme, kabbale, gnoses, alchimie, sociétés initiatiques, astrologie, etc.) dans le monde occidental. L'esprit dans lequel elle a été conçue est de nature transdisciplinaire, conformément à la notion d'ésotérisme compris dans son sens universitaire actuel : un champ spécifique, mais constitué par un ensemble d'interfaces entre religions, sciences, arts, littératures, philosophies. ARIES organise aussi des colloques annuels, dont elle édite les Actes (ainsi, Livre magique et magie du Livre, 1992 ; Science et Gnose , 1993).

ANTOINE FAIVRE

début


GROUPE D'ÉTUDES C.G. JUNG

(1, Place de l'École Militaire, 75007 Paris, tél. 01 48 25 75 11/01 45 55 42 90)


C'est en 1926 que Jean Bruneton réunit à Paris, dans le quartier du Gros Caillou, un petit groupe intéressé par la pensée de Jung, alors âgé de 51 ans. L'œuvre du psychologue zürichois est donc en plein essor, et le groupe parisien, qui déposera ses statuts de "Club du Gros Caillou" en 1928, en suit le développement, en grande partie grâce aux visites que fait régulièrement depuis Bâle une élève de Jung, Élisabeth de Sury, qui constituera ainsi, avec Jean Bruneton, le noyau promoteur de la diffusion de l'œuvre jungienne en France.

Jung lui-même et sa femme viennent, en 1932, donner deux conférences au Club, que la revue d'Allemagne cite, dès 1933, comme l'un des pionniers de la pensée jungienne, et auquel viendront se joindre, au cours des années suivantes, Ania Teillard et Roland Cahen.

La guerre freinera, sans les interrompre, les activités, mais, dès le retour de la paix, Jean Bruneton renoue le contact avec Zürich et, à son retour informera le Club parisien des récents développements de la psychologie analytique. Ses liens avec Jung le feront nommer membre fondateur de l'Institut C.G. Jung qui vient de se constituer à Zürich, et le Club parisien, qui vient de prendre le nom de "Groupe de Travail en Psychologie Appliquée", devient membre du patronat de cet Institut.

En 1952, à la mort de Jean Bruneton, Roland Cahen est élu président de l'association qui change à nouveau de nom et devient la "Société C.G. Jung" avant de prendre, en 1957, son nom actuel de "Groupe d'Études C.G. Jung" cependant que Maurice Percheron succède à Roland Cahen. Le Groupe se donne alors un nouveau siège, rue Las Cases, de nouveaux statuts et un bulletin régulier de liaison, dont le dernier, et 34ème, numéro annoncera en 1974 la parution des actuels "Cahiers" qui en sont, en quelque sorte, le développement.

À Maurice Percheron, décédé en 1965, succéderont son épouse, Suzanne, puis Elie Humbert, Pierre Solié, Jean Clausse, Michel Cazenave et, en dernier lieu, Jacques Rougeulle.

Durant toutes ces années, des orateurs de qualité animent sessions et conférences. En dehors des noms déjà cités, mentionnons parmi d'autres, André Arthus, Étienne Perrot, Simone Clausse, Denyse Lyard, Geneviève Guy-Gillet, Jean-Pierre Schnetzler, Luigi Aurigemma, Hélène et Georges Teboul, Olivier et Varenka Marc, Emile Rogé, Jean Marchal, Aimé Agnel, Viviane Thibaudier, Henri Duplaix, Gerhardt Adler de Londres, Guy Corneau du Québec, Ronald Jalbert de New York, Giuseppe Maffei de Lucca. En outre, en tant qu'espace de dialogue avec des personnalités d'autres écoles analytiques ou d'autres disciplines, le Groupe a accueilli Mircea Eliade, les Professeurs Corbin, Massignon, Monod-Herzen, Yves Pélicier ainsi que Djohar Si Ahmed, Mary Balmary, Hubert Reeves, Basarab Nicolescu.

En 1969, la fondation de la Société Française de Psychologie Analytique, qui assume la qualification et la formation permanente des analystes jungiens en France, a permis de recentrer la vocation du Groupe sur l'information et la diffusion, de la pensée jungienne auprès du public français, avec des ouvertures à l'étranger. Vocation différente et complémentaire de celle de la S.F.P.A.

Le programme courant est établi, pour chaque année universitaire, par le Conseil Pédagogique qui peut organiser, en outre, des Colloques extraordinaires, tel celui, "Jung Aujourd'hui", qui s'est tenu en novembre 1993, confrontant les notions jungiennes avec les données de la société contemporaine.

Ainsi donc, le Groupe d'Études C.G. Jung, ouvert à tous ceux qu'intéresse la pensée de Jung et ses développements actuels, reste, à travers ses évolutions structurelles nécessaires, fidèle à sa vocation première telle que Jung lui-même en encouragea la poursuite peu avant sa mort.

JACQUES ROUGEULLE

(Bibliographie : Jean Clausse, "Le Groupe d'Études C.G. Jung a cinquante ans", in "Cahiers de Psychologie Jungienne", n18, septembre 1978.)

début


THE SCIENTIFIC AND MEDICAL NETWORK

(Lesser Halings, Tilehouse Lane, Denham, near Uxbridge, Middlesex UB9 5DG,
Royaume Uni)


Le réseau Scientific and Medical Network (SMN), dont le directeur est David Lorimer, comprend à peu près mille membres (dont les deux tiers au Royaume Uni), qui sont pour la plupart des professionnels actifs dans les champs les plus divers de la science, de la médecine, et de l'éducation. L'adhésion se fait par invitation. Trois fois par an, le SMN édite un bulletin de liaison contenant articles, informations et comptes-rendus de livres. Un répertoire d'adhérents, spécifiant leurs intérêts et leur distribution géographique, est édité chaque année. Une conférence annuelle a lieu souvent en France. Le SMN cherche à intégrer les dimensions psycho-physiques et spirituelles de l'homme avec les recherches les plus avancées des sciences.

JOSCELYN GODWIN

début


FUTUR PRÉSENT

(Association régie par la loi de 1901 ; 3, Parc de la Bérengère, 92210 Saint Cloud,
tél. 01 46 02 74 21, Fax 01 46 02 13 78)


Créée en 1990, elle a pour objet de mener une réflexion prospective, de réaliser des études, d'organiser des manifestations et formations, de promouvoir des actions, spécialement en ce qui concerne l'éducation et l'avenir des jeunes. Elle souhaite contribuer à l'évolution du système éducatif afin que soit pris en compte l'individu dans sa globalité, à travers ses différentes composantes (physiques, affectives, intellectuelles, spirituelles). Pour ce faire, elle préconise :

- Un réaménagement des programmes scolaires, à savoir, le matin étant consacré aux matières de base avec une approche transversale et transdisciplinaire, avec l'étude des liens qui existent entre les disciplines et ce qui est généré par ces liens ; l'après-midi à l'art et un éveil de l'imagination et de la créativité, à la citoyenneté, à un apprentissage de la pensée non-linéaire et de la complexité, à une réflexion sur les notions de sens, de responsabilité, d'ouverture, de discernement, de projet à partir d'exemples ou d'actions concrètes, enfin au sport.

- Un allégement des programmes scolaires afin qu'il soient limités à ce qui est indispensable dans la poursuite des études et l'acquisition d'une culture qui ouvre le champ de conscience. La formation continue devenue obligatoire, les connaissances de base ne sont plus les mêmes que dans un enseignement "classique", les méthodes non plus.

Dans ce monde en mutation, où les jeunes sont structurés à travers les multimédias, les qualités les plus importantes à acquérir sont les qualités humaines (ouverture et structure personnelle, adaptabilité, sens et discernement, respect de l'autre) et les compétences nécessaires à l'exercice d'une profession.

FRANÇOISE PARISOT-BARATIER

(Comité scientifique : Alain Brunaud, Jacques Comaille, Bernard d'Espagnat, Jacques Hui, Ervin Laszlo, Robert Mallet, René Passet, Jacques Vauthier, José Vidal Beneyto)

début


WORLD FUTURES
The Journal of General Evolution

(Publié par the European Academy for Evolutionary Management and Applied Studies, Allemagne Fédérale, Fax + (49) (661) (56231)


World Futures is an international and interdisciplinary publication devoted to the exploration of the dynamics of change and transformation in nature and society. Included in the Journal are articles, communications, book and media reviews relating to evolutionary processes in all fields of science and the practice of entreprises and government.

Regular issues focus on the development and application of general theories and transdisciplinary approaches regarding the evolution of complex systems in all domains of scientific and human interest. Special issues center on particular topics of relevance to the future of humanity, coordinated by invited Guest Editors.

Editor :
ERWIN LASZLO

Associate Editor :

Vilmos Csányi

Honorary Editors :
Federico Mayor, Karl Pribram,
Ilya Prigogine, Jonas Salk

début


ASSOCIATIONS TRANSNATIONALES
TRANSNATIONAL ASSOCIATIONS

(Rue Washington 40, 1050 Bruxelles, Belgique, Tél. +(32)(2) 6401808, Fax 6460525)


Associations transnationales est la seule revue traitant des grands problèmes contemporains dans la perspective des organisations internationales non gouvernementales. Elle se propose d'apporter des éléments d'informations provenant des sources les plus autorisées, propres à susciter une réflexion indépendante sur l'affirmation du rôle joué par ces acteurs dans le système international et sur les aspects philosophiques, politiques, sociaux et culturels de cette évolution.

Les documents, articles et études publiés par Associations transnationales traitent également des liens établis entre les associations internationales et les organisations intergouver-nementales. Les domaines couverts s'étendent aux problèmes de société, au droit humanitaire, à la coopération scientifique, aux questions linguistiques et culturelles, au développement économique ou à tout phénomène affectant la vie de ces associations.

Le programme de la revue conformément aux buts de l'UAI, vise à éclairer l'opinion sur la signification de la dimension associative des relations internationales, notamment en informant les associations au sujet des questions qui relèvent de leurs domaines ou affectent leurs intérêts communs. Les textes des auteurs publiés par la revue (dirigeants d'associations, chercheurs et spécialistes des questions associatives) n'engagent que l'opinion des premiers.


Transnational Associations is a unique bilingual journal whose aim is to deal with major current problems within the perspective of international nongovernmental organizations. It is intended to provide a forum for authoritative information and independent reflection on the increasing role played by these organizations in the international system, and on its philosophical, political, economic or cultural implications.

Transnational Associations provides background information about the actions and achievements of international associations, and insight into their interrelations with intergovernmental organizations. It covers a wide range of topics, among which social organization, humanitarian law, scientific cooperation, language and culture, economic development, to cite just a few.

The programme of the review, in accordance with the principles of the UIA, clarifies general awareness concerning the association phenomenon within the framework of international relations and, in particular, informs associations about aspects of the problems which they tend to share or which are of common interest to them. Contributors to the journal review include association officers, research workers and specialists of association questions who engage only themselves.

PAUL GHILS

début


Bulletin Interactif du Centre International de Recherches et Études transdisciplinaires n° 2 - Juin 1994

sommaire précédent 

Centre International de Recherches et études Transdisciplinaires
http://ciret-transdisciplinarity.org/bulletin/b2c6.php - Dernière mise à jour : Samedi, 20 octobre 2012 14:00:10